Quel taux d’humidité idéal chez vous
Saviez-vous que nous passons plus de 90% de notre temps dans les environnements intérieurs ? C’est beaucoup, surtout quand on sait que l’air qui s’y trouve n’est généralement pas très bon pour nous. La faute notamment au taux d’humidité contenu dans celui-ci. Il peut avoir de réelles répercussions sur votre santé et celle de vos […]

Saviez-vous que nous passons plus de 90% de notre temps dans les environnements intérieurs ? C’est beaucoup, surtout quand on sait que l’air qui s’y trouve n’est généralement pas très bon pour nous.

La faute notamment au taux d’humidité contenu dans celui-ci. Il peut avoir de réelles répercussions sur votre santé et celle de vos proches. Il peut également provoquer de gros dégâts matériels !

Les experts de BFL® vous donnent les solutions pour que vous puissiez mieux vivre chez vous grâce à un taux d’humidité adapté.

L’importance de la mesure du taux d’humidité chez vous

Mesurer l’humidité avec l’hygrométrie

Si l’on veut définir simplement l’humidité, nous dirons que c’est la présence de vapeur d’eau dans l’air.

Le taux d’humidité relative ou hygrométrie indique quant à lui le taux de vapeur d’eau que l’air ambiant peut absorber. Quand ce taux atteint les 100%, cela signifie que l’air est trop lourd. Dans ce cas, il se met à pleuvoir.

L’hygrométrie varie selon différents facteurs :

  • La saison et les conditions météorologiques
  • Le type de chauffage
  • L’isolation
  • Le nombre d’habitants dans la maison
  • Les activités intérieures (cuisson, douches, séchage du linge,…)

À titre informatif, on considère qu’une famille de 4 personnes dégage en moyenne 12 litres de vapeur d’eau par jour. Et c’est sans compter les animaux et plantes éventuels qui produisent aussi leur part d’humidité.

Adapter les taux hygrométriques aux différentes pièces

Si certaines normes européennes placent le taux d’humidité idéal d’une maison entre 30 et 70%, il est généralement plutôt conseillé d’obtenir un chiffre situé entre 40 et 60%.

Cependant il fera évidemment plus humide dans une salle de bain que dans une chambre. Alors si vous voulez améliorer l’air de votre intérieur, vous chercherez à obtenir des résultats différents dans les différentes pièces de votre logement.

L’âge des habitants aura également son importance : un bébé sera plus sensible à la sécheresse que ses parents, car il se déshydratera. En hiver, alors que l’air est généralement plus sec, il sera donc conseillé d’humidifier un peu sa chambre.

Voici les taux d’hygrométrie que l’on vous conseille selon les pièces de votre maison. On les mesurera à l’aide d’un petit outil, l’hygromètre.

Pièce Hygrométrie conseillée
Salon 50%
Cuisine 60%
Salle de bain 60%
Chambre d’adulte 45%
Chambre de jeunes enfants 50%

 

Comment réguler le taux d’humidité dans votre maison ?

Une fois le taux d’humidité mesuré dans chaque pièce, voici venu le temps d’optimiser le taux d’hygrométrie de votre maison.  

Lutter efficacement contre l’humidité

Quand un trop-plein d’humidité s’installe dans une maison, les dégâts se font vite ressentir, engendrant des frais et rendant votre environnement tout de suite moins hospitalier :

  • Les champignons se développent, provoquant des taches de moisissures repoussantes
  • Vos peintures commencent à se craqueler
  • Les réactions allergiques apparaissent
  • Les fondations de votre habitation se dégradent

Lors des beaux jours, vous pourriez même commencer à cohabiter avec des acariens, ni plus ni moins le cauchemar des personnes asthmatiques ou allergiques ! En effet ces petites bêtes tenaces apprécient particulièrement les environnements chauds (plus de 20°) et humides (hygrométrie supérieure à 70%).

Rassurez-vous et ne pensez pas tout de suite à réaliser de gros travaux couteux, des solutions simples et économiques existent :

  • Luttez déjà contre les remontées capillaires de vos murs grâce à nos produits P.E® et I.P.G®
  • Aérez vos pièces au moins 10 minutes par jour pour renouveler l’air
  • Allumez la hotte de votre cuisine
  • Ventilez votre intérieur grâce à une VMC

Agir contre un air trop sec

Un air trop sec peut également être nocif pour la santé, en particulier quand il contient en deçà de 30% d’humidité. Dans ces conditions, les poussières se développent et les virus trouvent un environnement adapté à leur prolifération.

Si vous rencontrez ce problème, pensez d’abord à votre système de chauffage. Les chauffages au bois ou les anciennes générations de chauffages électriques sont généralement pointés du doigt quand on parle d’asséchement de l’air.

Alors si vous n’avez pas les moyens de les changer, voici quelques astuces qui vous serviront à augmenter le taux d’humidité chez vous :

  • Propagez l’air humide de votre salle de bain ou de votre cuisine en laissant les portes ouvertes
  • Achetez des plantes vertes
  • Aérez votre intérieur pour renouveler l’air
  • Faites sécher votre linge en intérieur
  • Placez un récipient d’eau chaude dans la pièce à humidifier
  • Optez pour un humidificateur d’air

Vous l’aurez compris, la gestion de l’humidité est un sujet primordial quand on parle de bienêtre à la maison. Chez BFL®, nous sommes engagés dans la lutte contre l’humidité, en traitant à la source vos remontées capillaires, principales responsables de l’humidité dans votre maison.

Taux-humidité